Le sarkozysme d’Emmanuel Macron sur le temps de travail

Emmanuel Macron était invité à Jouy-en-Josas, sur le campus d’HEC, à l’occasion de l’université d’été du MEDEF. Ce rassemblement des dirigeants patronaux est un grand moment de la rentrée politique française. A cette occasion les politiques invités, de droite ou de gauche, lâchent souvent des petites phrases qui sont largement relayées dans les médias. Ce fut le cas pour Macron cette année.

Alors qu’on aurait pu attendre d’un ministre de l’économie, qu’il rappelle la promesse non-tenue du MEDEF, à savoir la création d’un million d’emploi, que son président Pierre Gattaz exhibait sur un pin’s l’an passé lors de nombreuses apparitions publiques, en échange de la plus grosse exonération de cotisations sociales de la décennie, Macron préférera dire que« la France pourrait aller mieux, en travaillant moins, c’était des fausses idées ».

Parlait-il, des « 35 heures », cette grande réforme emblématique de la Gauche plurielle des années Jospin, cette avancée sociale aussi emblématique que les mesures du Front Populaire sur le temps de travail et les congés payés ? Travailler moins serait une fausse idée ? Mais alors travailler plus, du Sarkozy dans le texte, serait une bonne idée ?

Il n’est pas inutile de rappeler que les 35 heures ne sont que le seuil de déclenchement des heures supplémentaires. J’en profite pour rappeler que les français qui travaillent à temps plein et à temps partiel travaillent 37,50 heures en moyenne par semaine, soit au dessus de la moyenne européenne, contre par exemple 35,30 heures pour nos voisins d’outre-Rhin. Ainsi, les Allemands, bien souvent citée en exemple par nos commentateurs libéraux travaillent en moyenne moins que les Français,

Je conclus en rappelant qu’un rapport parlementaire de décembre 2014 met en avant que les 35 heures est la politique la plus efficace et la moins coûteuse depuis les années 1970.

 

PS : merci à Sarkofrance de m’avoir inspiré ce billet

 

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*