#FreeNimr

Alors que Faisal bin Hassan Trad, originaire du Royaume, a été nommé à la Commission des droits de l’homme, un Saoudien de 21 ans doit être décapité puis crucifié.

Ali Mohammed Al-Nimr va être « décapité puis son corps attaché à une croix et laissé [jusqu’à] pourrissement », relate L’International Business Times (en anglais). Ali Mohammed Al-Nimr, un chiite, « neveu de l’un des plus fervents opposants au régime », d’après Le Figaro, a été mis en prison alors qu’il n’avait que 17 ans. Il est principalement accusé d’avoir participé, en 2012, à une manifestation contre le régime. Condamné à mort le 27 mai 2014, le jeune homme a épuisé ses voies de recours, précise Slate. » (lire la suite)

Je suis d’accord avec Sarkofrance :

« On peut hurler, crier contre l’Arabie Saoudite. Et pleurer que c’est inutile puisqu’on sera rattrapé par une real-politik qui nous empêche de cesser de recourir à leur pétrole.

Pourtant, il faut crier contre l’Arabie Saoudite, et contribuer à la pourrir sa réputation. Ces émirats travaillent à l’influence. Cette influence, culturelle, s’efface ou s’affaisse quand l’image ne suit plus. »

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*