Il s’appelait Jacques Hamel et était prêtre. #SaintEtienneDuRouvray

Jacques Hamel était né en 1930, à Darnétal, près de Rouen. Ordonné prêtre en 1958, il avait fêté son jubilé d’or pour les cinquante ans de son sacerdoce en 2008.

A Saint-Etienne-du-Rouvray, il officiait comme prêtre auxiliaire, en remplacement du curé titulaire, l’abbé Auguste Moanda Phati, parti en vacances dans son pays natal, le Congo.

Dans cette ville ouvrière de 28.000 habitants, tous l’avaient approché le temps d’une cérémonie : un mariage, un baptême ou des obsèques. Le père Hamel était connu pour sa bonté.

Au sein du diocèse, le père Hamel était aussi unanimement apprécié.

Depuis 18 mois, le Père Hamel faisait partie, avec l’imam de la mosquée de la Saint-Etienne-du-Rouvray, Mohammed Karabila, d’un comité interconfessionnel.

Il a été lâchement assassiné le 26 Juillet dans une église à Saint Etienne du Rouvray.

Face à cet acte ignoble, comme l’a justement dit Hubert Wulfranc, le maire communiste de Saint Etienne du Rouvray « La meilleure défense c’est l’intelligence et la culture, la fraternité et l’égalité ».

Je partage également totalement ce tweet de Maitre Eolas : « Vous voulez rendre hommage au prêtre assassiné ? Bannissez la haine et la colère de vos cœurs. C’est le message auquel il a voué sa vie. »

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*