Vous êtes satisfait de ce quinquennat ? Votez Macron !

Emmanuel Macron est donc candidat à l’élection présidentielle de 2017.

Il est celui qui incarne le mieux le bilan de ce quinquennat sur de nombreux points :

Secrétaire général adjoint et conseiller économique de François Hollande à l’Elysée, puis ministre de l’économie du Gouvernement Valls, il a élaboré la politique économique portée depuis 2012 à la seule offre, au détriment de la demande.

Il fut à l’Elysée le principal instigateur et promoteur du CICE, puis du pacte de responsabilité, sans aucune contrepartie pour les entreprises.

Il a porté à Bercy la loi à laquelle il a donné son nom et s’est battu pour que la loi Travail reprenne au maximum les exigences du MEDEF, soutenu en cela par Manuel Valls.

Evidemment, il n’a pas pu faire tout cela sans le soutien de l’Elysée et de Matignon.

Ainsi, si on est satisfait de ce quinquennat, il faut voter Macron.

Ce ne sera pas mon cas.

 

Au passage j’en profite pour rappeler certaines déclarations d’Emmanuel Macron :

– « Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord. »
– « Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires. »
– « Bien souvent, la vie d’un entrepreneur est bien plus dure que celle d’un salarié, il ne faut pas l’oublier. Il peut tout perdre, lui, et il a moins de garanties. »
– « Il y a dans cette société une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées. »
– « Le libéralisme est une valeur de gauche »
– « Les salariés doivent pouvoir travailler plus, sans être payés plus si les syndicats majoritaires sont d’accord. »
– « Le FN est, toutes choses égales par ailleurs, une forme de Syriza à la française, d’extrême-droite. »
– « Je n’aime pas ce terme de modèle social. »
– « Être élu est un cursus d’un ancien temps. »
– « Vous n’allez pas me faire peur avec votre t-shirt, la meilleure façon de se payer un costard c’est de travailler. »
– « Les britanniques ont la chance d’avoir eu Margaret Thatcher »
–  Je dis aux jeunes : « ne cherchez plus un patron cherchez des clients »
– « La France est en deuil d’un roi »
– « Je suis pour une société sans statuts »
– « Je ne suis pas là pour défendre les jobs existants »
– « Le chômage de masse en France c’est parce que les travailleurs sont trop protégés »
–   Il qualifie ceux qui, au sein du PS, s’opposent à sa loi (308 articles réactionnaires dont le travail le dimanche, de nuit, ou la privatisation du don du sang) de « foyer infectieux »

 

Ce billet a été fortement inspiré par Etienne Colin sur Facebook

 

2 Comments

  1. « Macron est à rebours de l’histoire, assure Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice (PS) de Paris et candidate à la primaire à gauche. Aujourd’hui, le vote est anti-mondialisation, antilibéralisation, antiestablishment. Et le centrisme a toujours été faible en période de tension. »
    Marie-Noëlle Lienemann (Le Monde, 16 nov 2016, page 12)

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*