Benoît Hamon abrogera bien la Loi Travail s’il est élu Président #Hamon2017

Invité de RTL le 19 février dernier, Benoît Hamon a dit vouloir une nouvelle Loi Travail. Ce que des voix à gauche parmis les soutiens de Jean-Luc Mélenchon ont immédiattement interprété comme un recul sur sa promesse d’abroger le texte. Pourtant ce n’est pas le cas.

 

Benoît Hamon, dont le programme prévoit l’abrogation de la loi El Khomri, a eu ces mots : 

«J’ai dit que cette loi, parce qu’elle remet en cause la hiérarchie des normes, parce que sur les licenciements elle les facilitait, parce qu’elle encourage par accords d’entreprise la baisse des tarifs des heures supplémentaires, je n’en voulais pas. Est-ce que cela veut dire que je remets en cause la garantie jeune, le droit à la déconnexion, le compte personnel d’activité ? Non. […] Ce que je veux, c’est une nouvelle loi travail.»

 

La dernière phrase n’a pas échappé à plusieurs soutiens de Jean-Luc Mélenchon comme le porte-parole du Parti de gauche Eric Coquerel qui a souligné « le reniement« , et y a vu « un élément apportant la preuve qu’un rassemblement Hamon-Mélenchon est désormais impossible« . Plusieurs médias ont également rapporté l’information en insistant sur ce qui serait un «renoncement» de Benoît Hamon.

 

Pourtant, jamais Benoît Hamon n’a dit qu’il n’allait pas abroger la Loi Travail !

 

C’est d’ailleurs toujours marqué sur son site de campagne :

 

Benoît Hamon a toujours dit que certaines dispositions du texte, comme le compte personnel d’activité (CPA) ou le droit à la déconnexion, lui semblaient valables.

Le seul petit changement de sémantique peut concerner la garantie jeune, une des trois mesures de la loi que le candidat socialiste a épargnées lors de son passage sur RTL, alors qu’il s’était parfois montré plus réservé sur le sujet.

Mi-janvier, il avait ainsi estimé que la garantie jeunes n’aurait «plus forcément vocation à exister». Mais la critique n’était pas sur le fond, le candidat socialiste assurant que la mesure avait vocation à être «avalée par le revenu universel d’existence qui a une portée bien supérieure».

 

En résumé :

Benoît Hamon propose l’abrogation de la Loi Travail et l’écriture d’une nouvelle Loi Travail gardant le compte personnel d’activité, la garantie jeune, le droit déconnexion et en ajoutant de nouveau droit pour les salariés comme la reconnaissance du burn out.

 

Comme l’a écrit le socialiste Christian Gourdet « A tous ceux qui prétendent (à tort) que Hamon aurait reculé sur l’abrogation de la loi El Khomri, quelle meilleure garantie que l’unité et un accord où cette abrogation serait inscrite dans le marbre ?« 

 

Plus de précision dans cet article : http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/02/20/benoit-hamon-a-t-il-vraiment-retropedale-sur-la-loi-travail_1549697

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*