Mensonges, confusions, invectives… l’affligeant spectacle de Marine Le Pen #2017LeDebat #LePenNON

Durant un débat d’entre deux tours très pénible à regarder, la candidate d’extrême droite a fait 19 intox qui ont été relevée par les Décodeurs du Monde : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/05/03/des-intox-du-debat-entre-emmanuel-macron-et-marine-le-pen-verifiees_5121846_4355770.html

Justice, Europe, retraites, GPA… : pendant près le débat, la fille de Jean-Marie Le Pen a multiplié approximations et énormités : http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/05/04/marine-le-pen-noie-le-debat-sous-une-avalanche-d-intox_1567143

En voici quelques unes :

Non, Emmanuel Macron n’a pas vendu SFR à Patrick Drahi

Emmanuel Macron n’a pas (non plus) vendu STX aux Italiens

Non, le CICE n’a pas profité en priorité aux grandes entreprises

Non, l’Union bancaire ne menace pas l’épargne des Français

Si, Marine Le Pen a bien modifié sa proposition sur le retour à la retraite à 60 ans…

Non, la «double peine» n’a pas été supprimée

Il est simpliste et trompeur d’affirmer pour Marine Le Pen qu’elle va expulser tous les étrangers fichés S

Marine Le Pen ne comprend rien à la loi Taubira

Non, Emmanuel Macron n’a pas été obligé de garder dans les rangs d’En Marche un «radical islamiste»

Non, la contribution de la France à l’Union européenne n’est pas de 9 milliards d’euros

Non, les candidats à l’élection présidentielle n’ont pas tous donné avant le vote le nom de leur futur premier ministre

Non, François Hollande n’a jamais dit : «C’est pas grave c’est l’Etat qui paye».

Non, Emmanuel Macron n’est pas pour la GPA

Non, l’Aide Médical d’Etat (AME) ne permet pas de prendre en charge les soins et de les rembourser bien mieux qu’aux Français en situation difficile.

 

Elle a réussit à dire plus de mensonges et d’approximations que Nicolas Sarkozy lors du débat de 2012 face à François Hollande, c’est dire…

Ce débat a révélé deux choses : on méritait mieux, et Marine Le Pen est aussi mauvaise que dangereuse. (Sarkofrance)

Il y avait également un grand absent dans ce débat Macron-Le Pen : c’est la gauche, ses valeurs, son projet, ses idées. (Pascal Cherki)

Je termine en citant François Mitterrand : « Le rôle du politique dans l’art n’est pas de se donner en spectacle. »

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*