Benoît Hamon lance le mouvement rassembleur à gauche « Génération-s » #générations

Benoît Hamon a dévoilé ce 2 décembre 2017 le nouveau nom de son mouvement, Génération-s, à l’occasion d’une journée de « fondation » au Palais des congrès du Mans devant plus de 2000 personnes.

L’ancien candidat à l’élection Présidentielle avait lancé son mouvement le 1er juillet dernier (M1717), annonçant dans le même temps son départ du Parti socialiste.

Depuis, plus de 550 comités locaux se sont créés, et plus de 42.000 personnes ont rejoint le mouvement, selon le député européen Guillaume Balas.

Le mouvement a adopté sa charte fondatrice avec un socle de valeurs solidement ancré à gauche : égalité, écologie, démocratie, solidarité, justice sociale, internationalisme.

Pour l’ancien ministre de l’éducation « en quelques mois, nous sommes parvenus à ce que les idées nouvelles que nous portons structurent le débat politique : Revenu universel, taxe sur les robots, lutte contre les perturbateurs endocriniens. » Il rappela notamment que « Neuf départements ont décidé d’essayer le revenu de base. »

Avaient également fait le déplacement pour assister à cette fondation, l’ancien candidat écologiste à la présidentielle Noël Mamère, l’ancienne ministre du logement et ancienne numéro un d’EELV Cécile Duflot, le député seinomarin Sébastien Jumel (PCF), les Insoumis Bastien Lachaud, député, et Manuel Bompard, ancien directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon et Jean-Luc Laurent, président du Mouvement républicain et citoyen (MRC). Le député socialiste Luc Carvounas était également présent en sa qualité de secrétaire national du PS en charge des relations extérieures.

Benoît Hamon a exprimé à la tribune ses ambitions dans la perspective des européennes de 2019 « nous incarnerons un bloc qui est un bloc européen, transnational, socialiste, écologiste et qui vise à être la première force en Europe dans les prochaines années », a-t-il affirmé. « Nous refusons l’Europe sans politique défendue par les néo-libéraux, mais aussi la politique hors de l’Europe des nationalistes. Nous leur opposerons un bloc progressiste européen », a insisté l’ancien ministre, qui travaille déjà à la constitution de ce bloc avec l’ancien ministre des Finances grec Yanis Varoufakis, fondateur de Diem25.

Décider ensemble quel chemin tracer pour construire une société plus juste, plus écologique, plus démocratique autour du mouvement Générations et Benoît Hamon, je suis partant.

 

http://www.generation-s.fr

 


Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*