Difficile de joindre les deux bouts quand on est député LREM : devoir manger des pâtes pendant que des chômeurs partent en vacances aux Bahamas

Difficile de joindre les deux bouts lorsqu’on est député ?

C’est du moins ce qu’affirme une députée membre du groupe La République en marche (LREM) à L’Opinion. Si son identité n’est pas révélée, on apprend toutefois qu’elle est une ancienne chef d’entreprise et que ses revenus étaient auparavant de 8000 euros par mois.

 

 

Témoignant des difficultés auxquelles elle se trouverait confrontée, l’élue macroniste explique : «Je vais moins souvent au restaurant, je mange pas mal de pâtes, j’ai ressorti des vêtements de la cave et je vais devoir déménager».

Cette déclaration montre l’image déconnecté des réalités de cette majorité pro-macron. Il y a quelques jours, le porte-parole de LREM à l’Assemblée nationale, Hervé Berville, découvrait par exemple en direct l’existence de la prime de Noël lors d’une interview et il y a quelques semaines le député seinomarin Damien Adam disait que « des chômeurs partent en vacances aux Bahamas avec leur indemnité chômage« 

Pour rappel les député(e)s touchent 5782 € d’indemnités + 5373 € d’avance mensuelle en remplacement de l’IRFM, et ils pourront même en 2018 se faire rembourser jusqu’à 1200 € de loyer à Paris.

Dur d’être député…

 

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*