Affaire Lactalis : Bruno Le Maire a supprimé 603 postes dans les services de contrôle sanitaire dans l’agroalimentaire

Bruno Le Maire, lorsqu’il était ministre de l’Agriculture de Nicolas Sarkozy sous le Gouvernement de François Fillon, a fait passer les effectifs des services de contrôle sanitaire de 5279 à 4676 postes soit moins 603 postes. Aujourd’hui, ministre de l’Économie, il s’érige en donneur de leçon…

Le scandale du lait infantile Lactalis contaminé à la salmonelle peut laisser un goût amer aux fonctionnaires chargés des contrôles dans l’industrie agroalimentaire, surtout quant l’actuel ministre de l’Économie martèle dans les médias que « la sécurité sanitaire des consommateurs n’est pas négociable », pourtant Jean-Claude Gautier, secrétaire national du Snuitam-FSU qui est lui-même technicien des services vétérinaires rappel que « la période au cours de laquelle Bruno Le Maire a été ministre de l’Agriculture a été marquée par une forte baisse des effectifs des services vétérinaires chargés des contrôles de l’industrie agroalimentaire » .

Avec cette baisse des effectifs, fini le temps où les services vétérinaires qui débarquaient à l’improviste et dictaient aux industriels les précautions sanitaires à prendre. Désormais, les fabricants de steaks hachés, de sushis, de biscuits ou de fromages ont la main sur leurs protocoles sanitaires, leurs processus de production. Que des techniciens et inspecteurs vérifient ensuite sur documents essentiellement.

Les laiteries moins contrôlées

Selon les chiffres du ministère de l’Agriculture, l’effectif des personnels chargés de la « sécurité et qualité sanitaire de l’alimentation » a perdu 670 postes entre 2005 et 2016 en passant de 5223 à 4553.

Dans cette période commencée sous Jacques Chirac et close sous François Hollande, c’est sous la houlette de Bruno Le Maire ministre de l’Agriculture de Nicolas Sarkozy de 2009 à 2012, que les réductions ont été les plus fortes : 603 suppressions en 4 ans sur les 670 réalisées en 11 ans.

La tendance des effectifs a cependant été infléchie à l’initiative de Stéphane Le Foll, seul ministre de l’Agriculture du quinquennat Hollande. Depuis 2016, le nombre de personnels affectés au contrôle vétérinaire est reparti à la hausse à raison de 40 à 60 postes par an.

L’ancien candidat à la primaire de la droite a déclaré qu’il n’allait pas augmenter les effectifs. Il a juste annoncé un vague recentrage des services de contrôle vers les actions prioritaires, sans préciser clairement de quoi il s’agissait. Mais quels contrôles va-t-on abandonner et lesquels vont être renforcés ?

Bruno Le Maire va-t-il devenir l’arroseur arrosé de l’affaire de contamination de laits infantiles ?

 

 

D’après : https://www.ouest-france.fr

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*