200.000 représentants du personnel en moins avec la Loi Travail

Sur les 700.000 représentants du personnel (délégués syndicaux, élus au comité d’entreprise, CHSCT…), 200 000 risquent de disparaître d’ici à décembre 2019 selon Le Canard enchaîné. En cause, l’ordonnance Macron qui prévoit de réduire ces effectifs au sein d’un seul organisme par entreprise : le comité social et économique.

Pourtant, à l’été 2017, lors de la présentation de sa Loi Travail, le gouvernement Philippe nous promettait que le remplacement de toutes les instances de représentation de salariés par le nouveau comité social et économique n’allait rien changer, bien au contraire.

La ministre du travail, Muriel Pénicaud assurait même en juillet dernier qu' »il n’est pas question de baisser la garde sur les questions de sécurité et de santé » mais que la fusion du CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail) au sein de ce comité social et économique est un moyen de « faire monter ses sujets dans la stratégie d’entreprise« .

Sans blague !

Le 31 janvier dernier, le ministère du travail prévenait les organisations syndicales qu’environ 200.000 postes sur les 700.000 de représentation syndicale allaient disparaître avec la loi Travail, soit près de 30 % de moins !

Pour résumé, 200.000 représentants du personnel en moins pour le dialogue social…

Comme l’écrit très justement Sarkofrance sur son Blog : De qui se moque-t-on ?

 

1 Comment

  1. Ce gouvernement est le pire gouvernement réactionnaire que nous ayons eu sous la Vème République. Il ne le dit pas mais il veut casser les syndicats. La suppression des DP, CE et CHSCT est un exemple criant. L’attaque contre le statut des cheminots en est un autre. Cette offensive vise à accentuer la casse sociale engagée. Il s’agit de revenir sur tous les acquis obtenu depuis le Conseil National de la Résistance. Face à cela il n’y a rien de plus urgent que de construire un front unitaire syndical mais aussi politique pour résister mais aussi proposer une alternative.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*