Le discours de Macron devant la conférence des évêques de France est une atteinte sans précédent à la laïcité #MacronBernardins

Les déclarations d’Emmanuel Macron ce soir devant la conférence des évêques de France sur l’Eglise et l’Etat sont en transgression avec notre Constitution :

Article 1 :  La France est une République laïque.

Article 2 : La République ne reconnaît aucun culte.

Article 5 :  Le Président est garant de la Constitution.

 

Le chef de l’Etat affirme notamment que « Le lien entre l’Eglise et l’Etat s’est abîmé, il nous incombe de la réparer« .

Quand le lien entre l’Église et l’État a-t-il été abîmé ?

Lors du droit à la pilule ?

Lors du droit à l’avortement ?

Lors du mariage pour tous ?

Il doit être réparé selon Emmanuel Macron, a quelle occasion ? lors de la révision des lois de bioéthique ou sur la PMA ?

L’église catholique n’a jamais été bannie du débat public.

Quel lien restaurer avec l’Etat ?

Dans notre République laïque, aucune foi ne saurait s’imposer à la loi.

Toute la loi de 1905. Rien que la loi.

Ces propos sont simplement hallucinants de la part d’un président de la République.

Jamais un président de la Veme République (et même certainement avant) n’avait porté aussi ouvertement une atteinte à la laïcité et la loi de 1905.

Même la  »laïcité positive » de Nicolas Sarkozy n’allait pas aussi loin.

Ce soir Emmanuel Macron est plus « chanoine de Latran » que président de la République laïque.

 

Loi de 1905 de séparation entre l’Eglise et l’Etat

 

A lire l’article d’Elodie Jauneau à ce sujet : http://www.elodiejauneau.fr/2018/04/sale-soiree-pour-la-laicite.html

 

4 Comments

  1. Il n’y a pas de lien entre l’État et la Religion de depuis la loi de 1905
    Il y en avait un avec le Royaume de France brisé par 1789 la Révolution Française puis la République en 116 ans.
    Le progressisme à Macron est tout simplement réactionnaire
    Il parle toujours par antiphrase.

  2. Pour un mec marié à une divorcée ( qui a rompu les liens sacrés du mariage ) , il en fait beaucoup. C’est vrai qu’il mange à tous les râteliers. À quand le sacre à Reims ?

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*