Mépriser le peuple comme le fait Macron se retourne aujourd’hui contre lui #GiletsJaunes

La fiscalité est nécessaire, à condition lorsque chacun contribue à proportion de ses moyens.

Cela ne me dérange absolument pas de contribuer au financement des services publics (écoles, hôpitaux, police…) ou la transition écologique, mais je le suis beaucoup moins quand ma contribution sert à payer les crédits d’impôts redistribués à des milliardaires ou à des firmes comme Total, qui comme l’a déclaré à juste titre Jean-Yves Billoré-Tennah le maire (Génération.s) de Tôtes en Seine-Maritime « parasitent le système de solidarité nationale avec la complicité de nos gouvernants« .

Le mouvement des gilets jaunes est né du sentiment d’injustice sociale et fiscale de cette majorité macroniste.

Mépriser le peuple, comme le fait Emmanuelle Macron (ouvriers « illettrés« , « gens qui ne sont rien » dans les gares, « la meilleure façon de se payer un costard est de travailler » à un ouvrier gréviste…) se retourne aujourd’hui contre lui.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*