100 euros, une prime facultative… qui peut se frotter les mains après les annonces de Macron ?

La lutte commence un peu à payer. Emmanuel Macron a un peu bougé, mais trop peu. Le compte n’y est pas.

L’augmentation du SMIC par la baisse des cotisations sociales, qui servent à financer la protection sociale (retraite, maladie…), veut dire que c’est par exemple la sécurité sociale qui
financera les augmentations et pas nos compatriotes les plus riches, ni les profits exorbitants des grands actionnaires.

Quand on baisse les cotisations sociales, c’est du salaire différé qu’on baisse, c’est donc dans les poches des salariés que les 100 € annoncés seront pris.
Aucune nouvelle recette ne sera réalisé sur les grandes fortunes.

C’est la protection social qui va payer cette augmentation du SMIC et pas les plus riches !

De plus, quand on vide les caisses de la sécurité sociale (en baissant les cotisations sociales), les complémentaires augmentent par exemple,
il n’y aura ainsi pas forcement 100 euros d’augmentation à la fin du mois sur le budget des Français.

Dans les annonces du président, il n’y a rien pour les fonctionnaires, qui une nouvelle fois ont vu leur indice de point gelé.

Concernant la prime de 1000 euros, ce sera selon le bon vouloir des employeurs, le bon vouloir, tout est dit.

Ainsi, on reste loin du compte en matière de pouvoir d’achat.

Concernant la défiscalisation des heures supplémentaires, comme le disait à juste titre Christophe Castaner il y a quelques années, le résultat sous Sarkozy ça a été « 4 milliards d’euros et 100.000 emplois perdus. »

La hausse de la CSG est annulée pour les retraités jusqu’à 2000 € mensuel, mais à 2001 € un retraité est ainsi assez riche pour la payer quand les plus aisés conservent eux la suppression de leur ISF.

On attendait un geste fort d’Emmanuel Macron pour mettre à contribution, les banques, les entreprises polluantes, les grands actionnaires pour financer la transition écologique et la hausse des salaires.

Il n’y a rien à ce sujet…

Dans tout ce qu’a annoncé Macron, tout sera payé par les salariés et pas par les plus riches.

N’oublions pas non plus que les annonces de ce soir sont les impôts de demain.

Devinez qui peut se frotter les mains après les annonces de Macron ?

 

source image : ouest-france.fr

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*