17 mai : Journée Mondiale de lutte contre l’homophobie

Ce 17 mai est la journée mondiale de lutte contre l’homophobie.

La date du 17 mai a été spécifiquement choisie pour commémorer la décision de l’Organisation mondiale de la santé en 1990 de déclassifier l’homosexualité en tant que trouble mental.

Cette journée a pour but de promouvoir des actions de sensibilisation et de prévention pour lutter contre l’homophobie, la lesbophobie la biphobie et la transphobie.

Il n’est pas inutile de rappeler la situation des personnes homosexuelles dans certains pays.

En effet, en 2020, dans 72 états au moins, les actes homosexuels sont condamnés par la loi (Algérie, Sénégal, Cameroun, Ethiopie, Liban, Jordanie, Arménie, Koweït, Porto Rico, Nicaragua, Bosnie…) ; dans plusieurs pays, cette condamnation peut aller au-delà de dix ans (Nigeria, Libye, Syrie, Inde, Malaisie, Cuba, Jamaïque…) ; parfois, la loi prévoit la détention à perpétuité (Guyana, Ouganda).
Dans une dizaine de nations, la peine de mort peut être effectivement appliquée (Afghanistan, Iran, Arabie Saoudite…).

En France, c’est seulement le 27 juillet 1982, sous l’impulsion de François Mitterrand, que notre pays dépénalisait l’homosexualité en abolissant une disposition du code pénal héritée du régime de Vichy.

En 2019, les actes homophobes étaient en forte hausse en France. En effet, les forces de police et de gendarmerie ont recensé 1870 victimes d’infractions à caractère homophobe ou transphobe contre 1.380 en 2018, soit une augmentation de 36% du nombre de victimes d’actes anti-LGBT. Sans oublier tout ceux qui ne sont pas répertorié.

Aujourd’hui nous devons encore nous battre pour garantir à chacune et à chacun la possibilité de vivre sa vie comme elle ou il l’entend, en toute liberté.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.