« Nos ancêtres les Gaulois » selon Mitterrand, Chirac et Sarkozy

Lors d’une récente réunion publique à Franconville, Nicolas Sarkozy a affirmé qu’à partir du moment où l’on devient Français « nos ancêtres sont les Gaulois« . Trente plus tôt, François Mitterrand affirmait que nos ancêtres étaient « Gaulois » mais aussi « un peu juifs et un peu arabes » et il y a près de vingt ans Jacques Chirac rappelait que « la France, historiquement, a une origine plurielle ».

Le candidat de la future primaire de la droite n’a pas hésité à user d’une formulation destinée à justifier l’assimilation et non l’intégration comme créatrice d’unité nationale.

« Nous ne nous contenterons plus d’une intégration qui ne marche plus, nous exigerons l’assimilation. Quelle que soit la nationalité de vos parents, jeunes Français, à un moment où vous devenez Français, vos ancêtres, ce sont les Gaulois et c’est Vercingétorix. ».

L’ancien chef de l’Etat a ensuite pris l’exemple de son histoire personnelle pour enfoncer le clou. « Mon père est hongrois, on ne m’a pas appris l’histoire de la Hongrie. Mon grand-père maternel est grec, on ne m’a pas appris l’histoire de la Grèce. Au moment où je suis Français, j’aime la France, j’apprends l’histoire de France, je parle le français et mes ancêtres sont les ancêtres de la France, c’est ça l’assimilation ».

De quoi susciter de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux (où le mot #Gaulois se retrouva en tête des tendances Twitter),  la plupart fustigent une analyse erronée de l’Histoire de France.

Ironie de l’Histoire, en 1987, lors d’un colloque sur « La France et la pluralité des cultures » organisé à la Sorbonne par l’association « France Libertés », François Mitterrand évoquait lui aussi « nos ancêtres les Gaulois ». Mais, comme on peut le voir dans cette vidéo de INA.fr ci-dessous, le 18 mai 1987, le président de la République d’alors faisait lui la promotion de l’assimilation devant son auditoire « afin de refuser tous les appels de l’inconscient, de je ne sais quel subconscient mal réglé et mal dirigé ».

« Nous sommes français, nos ancêtres les Gaulois, un peu germains, un peu romains, un peu juifs, un peu italiens, de plus en plus portugais, un peu polonais, et je me demande si nous ne sommes pas de plus en plus arabes (rires dans la salle), voici une phrase imprudente, c’est celle qui sera épinglée » déclarait l’ancien chef de l’Etat.

En 1998, pour la traditionnelle interview du 14 juillet, Jacques Chirac était lui aussi interrogé sur l’origine de la France. «Vous savez la France, historiquement, a une origine plurielle. Nous revendiquons en permanence nos origines judeo-chrétiennes, latines, le fait que nous descendons des gaulois, ce qui n’a rien à voir». «Et nous avons un pays, dont le nom, la France, est emprunté à d’autres tribus, les francs. Ce qui était très différent», affirmait le président de la République. «Il y a donc un ensemble partagé qui fait que la France était peut être le pays qui a le mieux ressenti, compris, la nécessité de l’intégration», disait-il.

Quand on entend François Mitterrand et Jacques Chirac et qu’on compare leurs discours avec celui de Sarkozy, cela laisse dubitatif…

 

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*