Soutien aux salarié(e)s de MAMIE NOVA à Maromme

Un plan social chez Mamie Nova à Maromme (Seine-Maritime) près de Rouen été annoncé récemment. Ainsi, 116 postes sur 191 sont menacés à l’usine Novandie (Mamie Nova) qui fournit la célèbre marque de yaourt incarnée par une grand-mère en robe bleue, ainsi que des grands distributeurs. Cette usine appartient au groupe Andros.

Depuis 1949, cette laiterie tient une place importante dans l’industrie agroalimentaire et fait partie du patrimoine industriel et culturel de la ville de Maromme.

Elle a traversé de nombreuses difficultés mais grâce à l’action des différentes générations de salariés qui y ont travaillé, au soutien des élus locaux qui se sont succédé(e)s, elle avait jusqu’à présent résisté.

Bien que depuis quelques années le groupe Andros limitait volontairement les investissements et l’activité de cette usine, rien ne laissait prévoir qu’il ne resterait plus qu’un petit outil de travail en 2019. Pour combien de temps ?

Usine la plus productive du groupe Andros

Dans le même temps, un rapport annuel de l’expert du comité central d’entreprise a précisé qu’elle était l’usine du groupe la plus productive.

Visiblement cette usine est victime du choix incompréhensible du groupe Andros de refuser d’investir pour maintenir un outil industriel dans la région Normandie alors qu’il y a du lait en abondance de haute qualité, un grand bassin de consommation sans oublier que c’est là où est née Mamie Nova.

L’usine Novandie est aussi victime du discours démagogique du gouvernement en matière agricole, qui demande aux industriels de payer le prix plus cher aux producteurs (ce qui est justifié) alors que dans le même temps il laisse les grandes surfaces continuer leur chantage sur les prix d’achat industriel afin d’augmenter encore leurs profits sans que les consommateurs en profite.

Après le textile et la métallurgie on arrive à la liquidation de l’industrie agroalimentaire dans le bassin d’emploi dans la vallée du Cailly dont les salariés de WILD du Houlme près de Maromme a déjà fait les frais en 2015.

Une nouvelle fois ce sont les salariés et leurs familles qui sont les grands perdants.

 

100.000 signataires d’une pétition

Une pétition lançée par Jean-Claude Amand, conducteur de ligne de suremballage chez Novandie (Mamie Nova) depuis 30 ans à déjà recueillit près de 100.000 signatures. Dans celle-ci est demandé :

– Le refus de tout projet immobilier sur le site de Mamie Nova à Maromme avec le reclassement du PLUI (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal) afin que ce site soit réservé uniquement pour des activités industrielles ou tertiaires.

– Que les salariés du siège social du groupe Andros dont le département technique et pilote soient maintenus sur ce site.

– Que 3 machines au lieu de 2 soient maintenues afin de maintenir le maximum d’emplois et que ce site ait une taille suffisante pour assurer sa pérennité.

Je partage le triste constat de Jean-Claude Amand à la fin de cette pétition :

« N’oublions pas que de nombreux salariés sont ou arrivent à un âge critique pour se placer sur le marché de l’emploi.

Le projet qui nous est présenté aujourd’hui, s’il est maintenu, c’est ni plus ni moins qu’une fermeture demain.

Alors, quel gâchis ! Le pire c’est qu’au sommet de l’état on nous répète à longueur de journée que, plus les riches seront riches plus il y aura de travail. On voit le résultat… »

 

La pétition est à signer ICI : https://www.change.org/p/sauvez-mamie-nova-à-maromme

 

 

1 Comment

  1. La famille propriétaire d’Andros a vu sa fortune personnelle passer de 850 millions d’euros en 2016 à 1200 millions en 2017.

    Toujours plus de fric pour les uns et de précarité pour les autres…

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*